Interventions parlementaires

Vaud – Arabie Saoudite : une promotion économique à n’importe quel prix ?

Interpellation

En été 2017, soit il y a un peu plus d’un an, le Conseiller d’Etat en charge de l’économie (DECS) s’était rendu en Arabie Saoudite, en compagnie du Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, pour un voyage de représentation dans le cadre de la promotion économique vaudoise. Les Verts vaudois avaient déjà critiqué ce voyage qui n’était à leur sens ni nécessaire ni souhaitable compte tenu des graves violations des droits fondamentaux perpétrés par cet Etat à l’égard des minorités, des femmes, etc. Le chef du DECS avait alors, dans la presse, défendu « un voyage à vocation économique et une politique de dialogue » avec cet Etat.

Les révélations récentes sur l’affaire Khashoggi – du nom de ce journaliste saoudien dissident assassiné de façon barbare dans le consulat saoudien à Istanbul, manifestement sur ordre du régime de Ryad – ont déclenché une crise diplomatique mondiale. De nombreux Etats ont d’ores et déjà annoncé ou annoncent ces jours vouloir revoir leurs relations économiques et diplomatiques avec l’Arabie Saoudite.

Dans ce contexte, les signataires de la présente interpellation ont l’honneur de poser les questions suivantes au Conseil d’Etat :

  1. Le voyage en Arabie Saoudite du chef du DECS en été 2017 a-t-il eu des suites ? De quelle nature ? Quelles sont les relations entre l’Etat de Vaud et l’Arabie Saoudite ?
  2. L’Arabie Saoudite est-elle toujours la cible d’actions de promotion économique soutenues par l’Etat de Vaud ?
  3. Plus généralement, le Conseil d’Etat juge-t-il opportun de poursuivre d’éventuelles démarches de promotion économique avec cet Etat ?
  4. Dans ses éventuels contacts à venir avec des représentants de cet Etat, le Conseil d’Etat entendu-il faire part de sa réprobation face aux violations des droits fondamentaux perpétrées par cet Etat et en particulier sur l’assassinat de M. Khashoggi ?

Raphaël Mahaim