Communiqué 2018

Climat : passer de la parole aux actes !

Alors que nous sortons d’une énième période de canicule et que les évènements météorologiques extrêmes se suivent (sècheresse, chutes de neige exceptionnelles, orages d’une rare violence, etc.), les Verts réclament des actions rapides, concrètes et volontaristes pour lutter contre le réchauffement climatique et pour préparer notre canton et nos communes aux dangers qu’il nous fait courir.

Le récent épisode de canicule qu’ont vécu la Suisse et une bonne partie de l’Europe occidentale ces dernières semaines, tout comme les divers autres événements météorologiques inhabituels et d’une rare violence (on peut par exemple penser à l’orage du 11 juin dernier à Lausanne) ont remis les projecteurs sur l’un des principaux dangers qui planent sur nos têtes : le réchauffement climatique et ses effets destructeurs.

Même si on a pu lire dans la presse les propos d’un conseiller national UDC parlant de « changements cycliques » pour ce qui est du réchauffement climatique, tout le monde ou presque s’accorde heureusement aujourd’hui pour dire que les causes de ce réchauffement sont au contraire à chercher dans les activités humaines.

Néanmoins, si pour établir un constat alarmé il y a de plus en plus de monde, lorsqu’il s’agit d’agir pour réduire le réchauffement et nous adapter à ce phénomène désormais inévitable, il y en a soudain bien moins. Or tous les secteurs économiques et toutes les régions du canton souffriront de ces effets, en particulier si aucune action n’est entamée dès à présent.

C’est pourquoi les Verts demandent aujourd’hui aux autorités communales et cantonales de passer de la parole aux actes, et de prendre la mesure de ce risque majeur en faisant de la réduction des émissions de CO2 et de l’adaptation aux événements météorologiques extrêmes des priorités absolues.

Les Verts souhaitent notamment que la mise en place d’un « Plan climat », telle qu’évoquée dans le programme de législature du Conseil d’Etat, soit accélérée et que ce dernier dispose de moyens suffisants pour le déploiement de politiques publiques ambitieuses en la matière.

Les communes ont également une part importante à jouer dans la lutte contre le réchauffement et les politiques publiques susceptibles d’en atténuer les effets, comme par exemple l’augmentation de la végétalisation des toitures, des rues et autres espaces publics. C’est pourquoi les Verts interviendront également au niveau communal pour demander des mesures concrètes et à la hauteur du défi qui nous attend. À Lausanne, ils appellent, par exemple, l’ensemble des forces politiques à faire front commun, notamment en matière d’urbanisme et de transports, afin de réduire les émissions de CO2 et le gaspillage des ressources en ville.

Les Verts espèrent vivement que le canton de Vaud fera office de pionnier en matière de lutte contre le réchauffement climatique, et servira de moteur au niveau national pour une application ambitieuse des engagements pris par la Confédération via la signatures des accords de Paris. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que tel soit le cas.