Communiqué 2018

Politique pénitentiaire: La droite gesticule, Béatrice Métraux agit

Les Verts vaudois saluent l’annonce, ce jour, par le Conseil d’Etat d’un crédit d’étude soumis au Grand Conseil pour la réalisation d’une nouvelle prison sur la plaine de l’Orbe pouvant, à terme, accueillir 410 détenus supplémentaires. Alors que l’UDC tentait, avec l’aide du PLR et par simple manœuvre politicienne, de lancer une commission d’enquête parlementaire (CEP) en début d’année, le Conseil d’Etat à majorité de gauche continue à agir concrètement pour répondre aux défis sécuritaires et pénitentiaires.

Les Verts saluent, l’annonce, ce jour, par le Conseil d’Etat de la transmission au Grand Conseil d’un crédit d’étude de 12 millions de francs en vue de la construction en deux étapes de la nouvelle prison des Grands-Marais, sur la plaine de l’Orbe. Les 216 places disponibles dès 2025 (et 410 à terme) permettront de répondre à la pression de la surpopulation carcérale chronique pesant actuellement sur les établissements existants.

Les Verts saluent ainsi l’action du Conseil d’Etat qui continue à mettre en œuvre sa politique pénitentiaire ambitieuse et pionnière en Suisse, voulue par la Cheffe du département Béatrice Métraux. Cet engagement à rattraper des décennies de retard dans les infrastructures pénitentiaires va permettre d’offrir des conditions de détention plus dignes, de meilleures prises en charge socio-éducatives ainsi qu’une lutte plus efficace contre les risques de récidive.

Les Verts espèrent qu’au-delà des infrastructures, le Conseil d’Etat va aussi rattraper le retard pris en matière d’effectifs de personnel du Service, en particulier pour ce qui est des agents de détention. Ils appellent aussi de leur vœu un renforcement de la mise en place des mesures de détention alternatives que sont le travail d’intérêt général et le bracelet électronique. Enfin, ils invitent le Conseil d’Etat à poursuivre ses efforts en vue de proposer des initiatives de justice restaurative et d’autres approches innovantes en matière d’encadrement des détenus.

Les Verts saluent enfin la mise en place de nouvelles Assises de la chaîne pénale en décembre et espèrent que la droite du parlement saisira ici l’occasion de montrer que son discours offensif à l’égard de la politique pénitentiaire depuis qu’elle a été reprise par la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux va au-delà de l’agitation politicienne. Les Verts attendent donc que le PLR et l’UDC votent, en conséquence, ce premier crédit demandé par le Conseil d’Etat, puis les suivants. Le temps n’est plus à l’agitation mais aux actes.