Communiqué 2018

Plus de temps à perdre pour préserver la diversité des médias

Alors que l’on apprenait la semaine dernière la disparition du Matin papier, alors même qu’il s’agit du journal le plus lu en Suisse Romande, énième épisode dans la mise en péril, voire la disparition de médias d’importance, tels que l’Hebdo, les Verts déposeront aujourd’hui au Grand Conseil et au Conseil communal de Lausanne, par la voix de la députée Séverine Evéquoz et du conseiller communal Xavier Company, deux initiatives afin de réagir. Cet épisode n’est en effet qu’une étape de plus franchie dans la course à la captation des médias par des intérêts privés. L’information, soumise à un impératif de rentabilité à tous prix et aux vues particulières de ses propriétaires, est de plus en plus mise sous pression. Cela ne peut plus continuer ainsi.

La démocratie directe a besoin de citoyennes et citoyens informés. Une information objective et étayée est fondamentale dans notre système politique afin que nous puissions, chacune et chacun, prendre nos décisions en conscience et voter en connaissance de cause. Et pourtant les médias, notamment écrits, sont de plus en plus mis sous pressions, souvent dirigés par des groupements privés plus intéressés par l’accumulation des profits que par la noble mission démocratique d’information des titres qu’ils possèdent.

Il est donc urgemment temps de revoir les règles du jeu médiatique en Suisse et dans notre canton et d’envisager, comme pour les médias télévisuels et audiovisuels, un subventionnement, public ou parapublic, pour garantir qu’un minimum d’information locale indépendante puisse subsister face aux pressions toujours croissantes qui pèsent sur ce domaine. Le Grand Conseil a d’ailleurs largement soutenu l’idée d’un soutien indirect aux médias romands le mardi 27 mars dernier. La Municipalité de Lausanne a également, de longue date, tenté de convaincre les grands groupes de presse qu’elle héberge (Tamedia et Ringier) de garder en tête leur rôle démocratique, et doit continuer à maintenir cette saine pression pour la diversité de la presse.

La députée Séverine Evéquoz soumettra donc aujourd’hui au Grand conseil une résolution visant à enjoindre le Conseil d’Etat à, d’une part, encourager vivement Tamedia à revenir sur sa volonté actuelle de supprimer la version papier du Matin afin de préserver son propre savoir-faire et ses collaboratrices et collaborateurs ; et d’autre part, à établir des mesures pour maintenir l’accessibilité, la diversité, la qualité et la fiabilité de l’information dans les médias et garantisse une diversité de supports, dont la presse imprimée, pour que l’ensemble de la population, y compris les personnes n’ayant pas accès à Internet puissent accéder à l’information de façon équitable.

Une interpellation urgente sera également déposée ce soir par le conseiller communal et coprésident des Verts lausannois Xavier Company, visant à questionner la Municipalité sur la collaboration possible avec Tamedia, dans les jours qui viennent et à terme, et plus largement sur le futur de la diversité de la presse, notamment à Lausanne.