Communiqué 2018

Sion 2026 : une participation vaudoise toujours aussi opaque

Le Conseil d’Etat répond aujourd’hui à l’interpellation déposée par le chef du groupe des Verts au Grand Conseil, Vassilis Venizelos, en novembre dernier tentant d’y voir plus clair dans les implications démocratiques et financières de la participation vaudoise au projet de jeux olympiques à Sion en 2026. Les Verts sont déçus de la réponse reçue qui ne fait qu’entretenir le flou autour des véritables coûts engagés et confirme la volonté du Conseil d’Etat de soustraire tout vote à la population vaudoise alors même qu’elle financera par ses impôts le soutien à ces jeux.

Les Verts continuent à regarder avec scepticisme et inquiétude le soutien apporté par le Conseil d’État vaudois au projet de Jeux Olympiques d’hiver 2026 en Suisse Occidentale. En novembre dernier, leur chef de groupe au Grand Conseil, Vassilis Venizelos, avait déposé une interpellation intitulée « De l’argent et des Jeux » afin de tenter d’y voir plus clair sur les implications, démocratiques et financières, d’un tel soutien. Si le Conseil d’Etat lui répond aujourd’hui, il fait totalement abstraction de toute réponse quant aux coûts à attendre en termes de sécurité pour la participation à un tel événement. Il botte en effet en touche en disant que cette question serait actuellement en cours de discussion au sein de la CCDJP et de la CdC, sans donner plus d’informations. Par ailleurs, le Conseil d’Etat ne donne aucune indication sur les coûts de sécurité qui seront à la charge des communes vaudoises, ni même si ces dernières ont été consultées à cet effet.

En outre, les Verts continuent de s’étonner du fait que le Conseil d’Etat entende susciter un engouement populaire autour du projet alors même qu’il confirme son refus clair et net de soumettre la participation vaudoise au vote, alors que cela aurait pu lui donner une crédibilité démocratique forte.

Les Verts continuent donc de penser que le million promis serait bien mieux investi dans une réelle reconversion de notre tourisme de montagne vers plus de durabilité.