Communiqué 2018

Indépendance des médias: La presse toujours plus menacée de devenir outil de propagande

Nous apprenons aujourd’hui la reprise, par le groupe de médias de Christoph Blocher, du journal gratuit « Lausanne Cités » (ainsi que de son pendant genevois « GHI »). Cette nouvelle inquiète les Verts car les journaux gratuits sont, pour une partie de la population, la seule source d’information papier dont elle bénéficie. Ces journaux ne devraient donc en aucun cas devenir des outils de propagande. Il est grand temps que le monde politique empoigne la question brûlante de l’indépendance des médias afin de trouver des solutions pour garantir, comme dans le domaine audio- et télévisuel, indépendance, objectivité et représentativité face à la main mise toujours croissante des intérêts privés et économiques sur la presse écrite.

La démocratie directe a besoin de citoyennes et citoyens informés. Une information objective et étayée est fondamentale dans notre système politique afin que nous puissions, chacune et chacun, prendre nos décisions en conscience et voter en connaissance de cause. C’est pourquoi les Verts tiennent à des médias divers de qualité. Si beaucoup s’informent par la télévision ou la radio, nombre de nos concitoyennes et concitoyens recourent à la presse écrite et, parmi ceux-ci, un grand nombre se fie aux journaux gratuits. Il est donc inconcevable, comme nous l’apprenons aujourd’hui, que le « Lausanne Cités » court le risque, ayant été racheté par le groupe de médias aux mains de Christoph Blocher, de devenir un instrument de propagande aux dépens de l’information locale objective et étayée qu’il contenait jusque-là.

Cet épisode n’est qu’une étape de plus franchie dans la course à la captation des médias par des intérêts privés. L’information, soumise à un impératif de rentabilité à tous prix et aux vues particulières de ses propriétaires, est de plus en plus mise sous pression et il devient de plus en plus difficile, en laissant libre cours à la sacro-sainte loi du marché, de garantir l’exercice libre et informé de la démocratie pourtant vitale à la Suisse.

Les Verts en appellent donc à revoir urgemment les règles du jeu médiatique en Suisse et dans notre canton et à envisager, comme pour les médias télévisuels et audiovisuels, un subventionnement, public ou parapublic, pour garantir qu’un minimum d’information locale indépendante puisse subsister face aux pressions toujours croissantes qui pèsent sur ce domaine. Il n’est pas possible de regarder ainsi sans rien faire davantage de titres chers aux Vaudoises et aux Vaudois disparaître ou passer en mains privées intéressées.

Les Verts témoignent, en outre, de leur soutien aux journalistes du « Lausanne Cités » et espèrent vivement que ce rachat n’engendrera pas de restructurations et de suppressions de postes et qu’ils pourront continuer à faire leur travail dans les meilleures conditions possibles pour l’activité journalistique.