Communiqué 2018

Comptes 2017 : l’avenir s’annonce serein

Après la présentation, ce matin, des comptes 2017 du canton de Vaud, les Verts se félicitent de l’état de la situation financière cantonale qui affiche une stabilité remarquable, témoin de la bonne gestion financière du gouvernement à majorité rose-verte. Si l’urgence climatique n’est toujours pas à l’ordre du jour des priorités, le gouvernement répond aux besoins sociaux avérés et accorde une aide, comme le demandaient les Verts, aux communes pour faire face à l’introduction précoce dans notre canton de la RIE III.

Les Verts se réjouissent que le canton bénéficie toujours d’une excellente santé financière, avec un confortable bénéfice annoncé qui lui permet de tenir ses promesses et d’investir dans l’avenir tout en répondant aux besoins actuels. Les Verts saluent ainsi, d’une part, les investissements réalisés dans la diversification du tissu économique vaudois avec un renforcement des programmes liés aux biotechs et aux cleantechs. D’autre part, l’aide accordée aux communes pour faire face à l’introduction précoce de la RIE III cantonale, soutien demandé par voie de postulat par les Verts au Grand conseil en 2014 déjà, est également réjouissant. Les Verts sont également satisfaits de l’aide apportée aux communes devant faire face aux importants frais incombant lors de la survenue de fouilles sur le territoire communal.

L’excellente maîtrise de la dette, des charges, des coûts et du budget par la majorité rose-verte, ainsi que les confortables rentrées fiscales, permettent donc au canton de continuer à investir et à aller de l’avant, tout en faisant face aux dépenses immédiates nécessaires à la solidarité en lien avec la démographie et les besoins cantonaux. En effet, les besoins sociaux et en matière de santé sont avérés, ce d’autant plus que l’augmentation récemment annoncée des primes d’assurance maladies fera peser sur le canton un poids plus lourd à l’avenir, qui est ainsi anticipé.

Seul bémol au tableau, le bénéfice de cette année ne sert ni à la protection de la nature ni à répondre à l’urgence climatique. Des efforts minimaux sont investis dans la stratégie énergétique pour coller aux évolutions fédérales mais le climat et l’environnement ne semblent définitivement pas être des priorités. Les Verts auraient espéré que, grâce aux bénéfices réalisés cette année, un petit coup de pouce, par des préfinancements ou des amortissements non-planifiés, aient aussi pu être apportés dans des programmes favorisant la biodiversité, luttant contre les dérèglements climatiques, etc., mais il n’en est rien.