Communiqué 2018

Pour que la volonté des Vaudoises et des Vaudois soit entendue en matière de sortie du nucléaire

Les Verts vaudois demandent que le Canton et les communes prennent position dans le cadre de la consultation fédérale récemment lancée sur les centrales nucléaires et dénoncent les dangers qu’entraîneraient les modifications proposées. En effet, tant la volonté populaire que notre Constitution vont dans le sens d’une sortie du nucléaire et les Verts souhaitent que la claire volonté vaudoise de sortir au plus vite du nucléaire se fasse entendre à Berne.

Les Verts vaudois lancent cette semaine et la suivante des actions concertées sur le plan cantonal (mardi prochain au Parlement) et dans les conseils communaux de nombreuses communes vaudoises (comme, par exemple, Bière, Blonay, Ecublens, La Tour-de-Peilz, Morges, Nyon, Ollon ou encore Yverdon-les-Bains) pour que la voix des Vaudoises et des Vaudois qui se sont prononcés à près de 74% en faveur de la stratégie énergétique 2050 le 21 mai dernier, et à plus de 54% en faveur de l’initiative  “Pour une sortie planifiée du nucléaire” en novembre 2016, soit relayée et respectée.

Or aujourd’hui les autorités fédérales semblent faire fi de cette volonté claire de la population (exprimée à hauteur de 58% à l’échelle du pays), et ont mis en consultation un projet de révision partielle de plusieurs ordonnances en lien avec l’énergie nucléaire et les risques qui lui sont liés. Cette révision prévoit notamment une baisse des exigences sécuritaires pour les centrales, entraînant une prolongation de leur durée d’exploitation, ainsi qu’une augmentation d’un facteur 100 de la dose de radiations admissible pour les accidents fréquents et rares, exposant la population à des risques radiologiques insensés.

Cette révision intervient, par ailleurs, au moment-même où le réacteur I de la centrale de Beznau, la plus vieille du monde encore en activité, vient d’être remis en route après 3 ans d’arrêt. Il s’agit là encore d’une décision irresponsable faisant courir un danger inutile à l’environnement et à la population de notre pays.

La consultation portant sur ces modifications d’ordonnances étant ouverte jusqu’au 17 avril prochain, les Verts vaudois demandent au Conseil d’Etat (par voie d’interpellation) et aux communes (par voie d’interpellation et de résolution) d’y répondre et de se positionner de manière critique face aux dangers qui nous guettent si ces modifications devaient aboutir.