Communiqué 2018

Un pas encourageant vers un canton de Vaud libéré de la menace de la fracturation hydraulique

Les Verts vaudois sont heureux de constater que la forte pression politique qu’ils ont exercée avec leur initiative pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures porte ses premiers fruits, en poussant le Département du Territoire et de l’Environnement (DTE) à revoir son projet de loi sur les ressources naturelles du sous-sol (LRNSS).  Le chemin reste cependant encore long vers jusqu’à une véritable protection contre les nombreux dangers que nous ferait courir une exploitation des gaz hydrocarbures enfouis dans notre sous-sol vaudois.

Le travail de centaines de militant-e-s et l’engagement de près de 15’000 citoyen-ne-s vaudois-es paie ! L’initiative « Pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures » et son dépôt le 24 juillet dernier semblent en effet avoir poussé le DTE à changer de ligne quant à la législation en la matière.

L’interdiction de la fracturation hydraulique ou de toute autre méthode de stimulation visant à fracturer la roche pour la recherche et l’exploitation des hydrocarbures est un pas dans la bonne direction. Reste à espérer qu’une majorité du Grand Conseil – et tout particulièrement le PLR, l’UDC et les vert’ libéraux, qui avaient appuyé lors de la phase de consultation l’idée d’une exploitation des gaz serrés présents dans notre sous-sol – soutiendra cette interdiction, et par là l’intérêt général plutôt que quelques intérêts très particuliers.

Comme bien souvent, la copie n’est cependant pas aussi convaincante que l’original, et le texte proposé par le DTE laisse la porte ouverte à l’extraction d’hydrocarbures par d’autres méthodes, dites conventionnelles, ce qui est regrettable. Alors que la diminution des émissions de gaz à effet de serre est une priorité mondiale, et que le Conseil d’Etat s’est enorgueilli dans son programme de législature de la mise en œuvre prochaine d’un « plan climat », une telle porte laissée ouverte semble anachronique. 

Les Verts vaudois continueront donc à s’engager pour un canton de Vaud libéré de la menace que fait peser sur lui l’extraction d’hydrocarbures et la consommation de carburants fossiles ainsi prolongée. Il s’agit par contre bien sûr de conserver pleinement les opportunités offertes par la géothermie, pour laquelle les Verts ont d’ailleurs demandé, par la voix de leur député Raphael Mahaim en octobre 2013 déjà, l’élaboration des bases légales nécessaires à son développement.