Communiqué 2018

Sion 2026 : Une candidature qui peine toujours à convaincre

Les Verts vaudois ont répondu à la consultation lancée par le Département de l’économie, de l’innovation et du sport (DEIS) afin d’établir la réponse vaudoise à la consultation fédérale sur les contributions de la Confédération aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver « Sion 2026 ».  Ils relèvent les nombreux effets d’annonces sans mesures concrètes, et les lacunes en matière environnementale, mais aussi sécuritaire ou financière. Un vote au niveau fédéral devient plus nécessaire que jamais : la population doit avoir le dernier mot sur ce projet mal ficelé.

Le projet mis en consultation par la Confédération, et sur lequel les autorités cantonales devront se prononcer avant le 23 mars prochain, ressemble plus aux yeux des Verts vaudois à un dépliant publicitaire qu’à un document officiel sensé décrire de manière objective un projet, ses forces, ses faiblesses et ses risques et opportunités pour le pays. Il eût été attendu autre chose alors même qu’il s’agit d’un montant de près d’1 milliard de francs sous forme de quatre crédits d’engagement.

Les enjeux environnementaux et en lien avec le développement durable ne sont par exemple traités que de manière superficielle, et avec de nombreux effets d’annonce sans aucune proposition concrète. Cette impression se voit d’ailleurs renforcée par le récent refus de publication de l’étude sur le développement durable du projet commandée, par l’Etat du Valais, à la Fondation pour le développement durable des régions de montagne.

Il en va de même pour les questions sécuritaires ou financières, qui sont traitées avec un optimisme qui ne devrait pas être de mise lorsqu’il s’agit d’argent public, surtout dans un contexte de politique fédérale restrictive et de coupes budgétaires, et ce malgré les excellents résultats financiers de la Confédération.

Au vu des sommes en jeu et des impacts importants sur l’environnement, le tourisme ou encore la qualité de vie dans les régions concernées, les Verts confirment dans cette réponse à consultation leur volonté de s’opposer aux Jeux olympiques à Sion en 2026 décidée en assemblée générale le 29 novembre dernier. Ils souhaitent en outre qu’un scrutin puisse avoir lieu au niveau fédéral, à défaut d’avoir pu mener le débat au niveau cantonal.