Interventions parlementaires

Comment mieux ancrer l’enseignement de l’allemand au secondaire I ?

Interpellation

La commission chargée de traiter du postulat Julien Eggenberger (17 POS 25al), concernant l’enseignement de l’allemand au degré secondaire 1, ayant refusé d’entrer en matière sur l’acceptation dudit postulat, il lui est cependant apparu indispensable de clarifier un certain nombre de points relatifs à la problématique soulevée par le postulant.

Forte de ce constat, elle a, à l’unanimité de ses membres, décidé de déposer une interpellation reprenant les points principaux qui lui semblait importants d’être clarifiés.

Au vu de ce qui précède, le président, au nom de la commission, demande des explications et précisions au Conseil d’Etat au sujet des points suivants:
– fournir des éléments statistiques détaillés sur le nombre d’enseignant-e-s d’allemand exerçant au degré secondaire I, ainsi que sur leur(s) titre(s) ;
– indiquer en particulier le nombre d’enseignant-e-s d’allemand engagés en CDD, sans le(s) titre(s) requis ;
– décrire la stratégie du Conseil d’Etat pour disposer de suffisamment d’enseignant-e-s titularisé-e-s en CDI dans les meilleurs délais;
– énumérer les mesures pour faciliter l’accès de germanophones aux études pédagogiques, en envisageant par exemple la création d’un Master conjoint UNIL-HEP en langue 2, sur le modèle de ce qui existe déjà entre l’EPFL et la HEP;
– informer sur les méthodes d’allemand utilisées au primaire et au secondaire, en évaluer l’adéquation;
– envisager des mesures à même d’améliorer la transition entre les différents niveaux, principalement entre la sixième (6P) et la septième année (7P) du primaire.

Au nom de la commission, le président remercie par avance le Conseil d’Etat des réponses qu’il fournira aux points évoqués ci-dessus.

Felix Stürner