Communiqué 2017

Création d’un comité vaudois contre NoBillag : Pour un canton de Vaud avec une culture sportive, artistique et médiatique vivante

Une large plateforme d’associations culturelles, artistiques, politiques vaudoises et romandes se sont réunies pour contrer l’initiative NoBillag soumise au peuple suisse le 4 mars prochain. Attaché à la cohésion nationale, à la préservation d’une information diversifiée de qualité, au relai et au soutien de la richesse de notre vie sportive, culturelle et artistique, ainsi que de l’actualité des PME et touristique, le comité vaudois entre en campagne dès maintenant. Des actions d’information et de mobilisation sont ainsi prévues dès le 21 décembre.

Le comité vaudois créé pour contrer l’Initiative NoBillag part en campagne dès cette semaine ! En effet, les risques et dangers pour la suisse romande, le canton de Vaud, et la cohésion nationale, ne peuvent être minimisés et le comité aura à cœur de faire entendre sa voix auprès des Vaudoises et des Vaudois pour contrer les messages trompeurs diffusés par les partisans.

Il en va du maintien d’une information romande et vaudoise de qualité : sans plus aucune possibilité de subventionnement quelle qu’elle soit (puisque l’initiative n’interdit pas seulement la perception de la redevance actuelle mais tout prélèvement financier, purement et simplement), les radios et télévisions ne pourront plus assumer leur mission de service public. La Romandie, et le canton de Vaud à plus forte raison, sont de trop petits bassins de population pour espérer voir perdurer une information locale de qualité uniquement financée par la publicité, un abonnement ou un financement privé. La cohésion sociale et la diversité des voix locales passeraient à la trappe au profit de contenus essentiellement rentables et probablement partiaux. Le comité vaudois contre NoBillag veut éviter de voir les médias romands mourir ou perdre leur objectivité en n’étant que pour servir des intérêts particuliers.

En outre, c’est la survie même de la vie artistique, sportive et culturelle locale qui serait remise en question. Sans retransmission audio-visuelle par exemple, des manifestations appréciées telles que le Tour de Romandie ou Athletissima pourraient disparaître. Sans relai médiatique, les petits clubs sportifs de nos régions seraient mis à mal car sans visibilité pas de sponsors et sans sponsors pas de rentrées financières, aussi maigres soient-elles. Les Festivals que nous aimons, comme le Paléo, le Venoge Festival, ou encore le Cully Jazz, perdraient des soutiens et des relais importants.

Cela sans parler des milliers d’emplois directement ou indirectement menacés dans notre canton et en Suisse romande par une suppression de la redevance, qui signerait la fin de la RTS, ainsi que des chaînes d’information locales, telles que La Télé ou Radio Chablais par exemple. Sans compter l’impact critique sur les PME et les régions touristiques périphériques de notre canton qui ne pourront plus faire connaître leurs activités à prix abordables.

C’est donc une bonne part de notre quotidien sportif, culturel et médiatique, mais aussi une partie non négligeable de notre économie locale qui seraient soudain appauvris et menacés. Le Canton de Vaud a besoin de ses médias audio et télévisuels ; préservons-les !

De nombreuses actions d’information et de mobilisation seront organisées par le comité unitaire vaudois d’ici au 4 mars 2018. Deux distributions de tracts auront lieu demain matin et soir 21 décembre à 6h45 et 17h30 devant la gare de Lausanne, et un stand unitaire et festif se tiendra au marché de la Palud samedi 23 décembre de 9h à 13h00.

(Communiqué du Comité vaudois contre No Billag relayé ici)