Interventions parlementaires

Un gymnase pour l’exemple

Interpellation

Echallens devrait accueillir un gymnase d’ici à 2021 , donc… demain ! L’achat de la parcelle où sera construit ce bâtiment doit encore être validé par le Conseil d’Etat et accepté par le Grand Conseil qui devra également accorder un crédit de construction. Dès lors, certaines questions se posent déjà autour des grandes orientations architecturales et techniques qui devraient entourer ce projet afin qu’il soit exemplaire en matière de développement durable.

Afin d’être en accord avec son temps et, notamment, avec la nouvelle loi vaudoise sur l’énergie, afin également de préserver les ressources énergétiques et les finances de l’Etat, il serait judicieux que ce nouveau bâtiment, qui devrait accueillir environ 1300 gymnasiens et une centaine d’enseignants et de collaborateurs, soit construit selon les normes les plus exigeantes en matière d’économies et d’efficience énergétique. Cela alors que nous devons tout faire pour réduire notre impact sur la planète et préserver la biodiversité – en constante régression – à chaque fois que l’occasion nous en est offerte.

C’est ainsi que les énergies renouvelables telles que le bois de chauffage indigène ou encore le solaire thermique et photovoltaïque devraient, sans réserve, entrer en compte dès l’élaboration des avant-projets ; sans oublier de favoriser les emplois et les matériaux de construction de proximité.

Si ce bâtiment est construit, il devrait aller dans le sens de l’Agenda 2030, par ailleurs inscrit dans le programme de législature 20’l 7-2022 du Conseil d’Etat. Cette construction pourrait ainsi devenir exemplaire, aussi bien pour les étudiants et futurs citoyens qui l’occuperont que pour d’autres investisseurs et constructeurs, aussi bien publics que privés.

Au vu de ce qui précède, lai l’honneur de poser les questions suivantes au Conseil d’Etat :

1 ) Dans quelle mesure le Conseil d’Etat s’engage-t-il à tenir compte de l’Agenda 2030 inscrit dans le programme de législature 2017-2022 pour la construction du futur Gymnase d’Echallens ?2) Comment la mobilité douce sera-t-elle intégrée ?
3) Comment sera géré l’afflux de nouveaux de véhicules ?
4) Quels seront les éléments favorisant la biodiversité aux abords du gymnase ?
5) Quelle sera la gestion des eaux pluviales (infiltration, création d’un biotope, etc…) ?
6) Est-ce que des alternatives aux toilettes habituelles sont prévues (réutilisation de l’eau de pluie, toilettes sèches, etc…) ? Si oui, lesquels ?
7) Comment les ressources énergétiques renouvelables (solaire thermique, chauffage à bois, géothermie…) pourront-elles être intégrées/utilisées pour te chauffage ?
8) Le bois local pourra-t-il être largement utilisé et mis en valeur comme matériau de construction ?

Je remercie le Conseil d’Etat pour ses réponses.

Anne-Laure Botteron