Communiqué 2017

Programme de législature du CE: Des mesures ambitieuses, mais un modèle qui ne saurait être perpétué à l’infini

Les Verts vaudois ont pris connaissance avec intérêt du programme de législature 2017-2022 du Conseil d’Etat. Ils saluent les nombreuses mesures bienvenues en termes de protection de l’environnement et de renforcement de la cohésion sociale, ainsi que plus généralement concernant la qualité de vie de la population vaudoise. Ils s’interrogent toutefois sur les conséquences à long terme d’une volonté de développement économique sans limites.

Les Verts vaudois accueillent favorablement le programme de législature présenté aujourd’hui par le Conseil d’Etat. L’intégration de l’Agenda 2030 au programme, à l’image de ce qui a été fait lors de la législature précédente avec l’Agenda 21, montre une volonté de l’exécutif d’agir selon les principes du développement durable que les Verts ne peuvent que saluer.

De nombreuses mesures de ce programme satisfont particulièrement les Verts, car elles vont dans le sens d’une meilleure protection de l’environnement, une plus forte cohésion sociale et le renforcement de la qualité de vie de la population vaudoise. Parmi celles-ci on peut notamment citer :

  • le soutien aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie ;
  • l’établissement d’un plan climat cantonal, centré sur les mesures d’adaptation aux changements climatiques et élaboré dans le but de réduire les émissions de CO2 ;
  • la mise sur pied d’une stratégie cantonale de promotion de la biodiversité pour pallier la disparition malheureusement toujours croissante d’espèces et de biotopes dans notre canton ;
  • la promotion des produits locaux et de saison dans la restauration collective publique et parapublique, ainsi que la mise en œuvre d’un plan cantonal de réduction de l’usage et des émissions de produits phytosanitaires ;
  • le soutien aux transports en commun, à la mobilité douce et au transfert du transport de marchandises de la route au rail ;
  • la prolongation du congé paternité pour les employés de l’Etat ;
  • le renforcement de la participation des jeunes au moyen d’outils numériques, spécialement réalisés pour eux ; ainsi que
  • le renforcement de politiques visant à lutter contre le chômage des aînés et à protéger les travailleuses et travailleurs, notamment via des CCT.

Les Verts s’interrogent cependant sur la volonté affichée de poursuivre dans une politique de soutien inconditionnel à la croissance. Si elle a eu certains effets sans doute positifs sur la société ces dernières années, notamment d’un point de vue purement économique, cette politique ne saurait être poursuivie à l’infini sans porter, à terme, préjudice à l’environnement, au territoire et en dernier lieu à la qualité de vie des Vaudoises et des Vaudois.

Les Verts espèrent donc que cette législature permettra également au Conseil d’État de poser les bases d’un modèle économique et social plus durable et moins dépendant d’une croissance financière, productiviste et consommatrice continue et d’une pression sans cesse croissante sur les ressources naturelles et l’environnement.