Communiqué 2017

JO 2026: Et maintenant, le vote populaire ?

Les Verts vaudois prennent acte de la décision d’aujourd’hui du Conseil fédéral de soutenir, timidement, le projet de Jeux Olympiques d’hiver à Sion en 2026. Ils saluent, par contre, la volonté du Conseil fédéral de permettre aux populations des cantons concernés de se prononcer, ce que les Verts demandent depuis le début. Le volet sécuritaire reste néanmoins le gros point d’interrogation du projet et les Verts interviendront donc au Grand conseil mardi prochain pour obtenir des éclaircissements.

Les Verts vaudois prennent acte du soutien communiqué par le Conseil fédéral aujourd’hui au projet de Jeux Olympiques d’hiver 2026 en Suisse Occidentale. Le soutien est cependant timide et laisse encore de nombreuses questions en suspens, parmi lesquelles la facture sécuritaire. Etant donné que le Conseil fédéral a annoncé que la Confédération ne couvrirait que 20% de ces frais, on peut se demander comment seront financés les 80% restants, et à dans quelles proportions le canton de Vaud devra participer ?

Les Verts saluent, par contre, la volonté du Conseil fédéral de permettre aux populations des cantons concernés par le projet de se prononcer. Les Verts ont toujours défendu l’organisation d’un scrutin populaire qui permette de mesurer le degré de soutien à un tel projet. Ils étaient ainsi intervenus en mai 2016 déjà (Interpellation Venizelos), puis en novembre 2016, au Grand Conseil, sans que cela n’ait pourtant empêché jusque-là le ministre de l’économie et des sports d’engager le Canton dans cette candidature sans le moindre débat populaire. Un tel projet doit pourtant être longuement débattu, tant ses impacts territoriaux, environnementaux et financiers sont lourds. Reste donc maintenant à savoir si le Canton de Vaud entendra le souhait fédéral et prendra enfin les mesures nécessaires à l’expression de la volonté populaire dans notre canton.

Les Verts interviendront donc lors de la rentrée parlementaire, mardi prochain, au Grand conseil, par la voix de leur chef de groupe Vassilis Venizelos, pour demander au Conseil d’Etat des précisions quant à l’aspect sécuritaire du projet de JO (à combien il en estime les coûts et qui en assumera le financement ?), ainsi que ce qu’il compte faire du souhait émis par le Conseil fédéral d’organiser un vote populaire dans le canton.