Communiqué

15’000 signatures déposées pour un canton de Vaud libéré de la menace de l’extraction d’hydrocarbures !

L’initiative populaire cantonale « Pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures » a été officiellement déposée ce matin avec non moins de 14’955 signatures validées (sur près de 16’000 finalement récoltées), témoignant de l’engouement dans le canton pour le texte. Cet excellent résultat est, pour les Verts vaudois, le signe que cette thématique préoccupe les Vaudois-es, et qu’il est urgent d’interdire ces pratiques dangereuses et polluantes que sont l’extraction et la prospection d’hydrocarbures. 

Ce matin à 11h, c’était l’heure du dépôt pour l’initiative « Pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures » lancée il y a 4 mois par les Verts vaudois. Après trois mois de récolte seulement, l’initiative totalisait déjà les 12’000 signatures requises, ce qui montre combien la problématique de l’extraction d’hydrocarbures et des risques que celle-ci fait courir à l’environnement interpellent la population vaudoise. Les signatures recueillies viennent de partout dans le canton puisque les habitantes et habitants de 294 communes vaudoises (sur les 309) ont renvoyé un paraphe, soit 95% du canton couverts. L’initiative totalise 965 signatures pour le district d’Aigle, 1’733 pour Lavaux, 525 pour la Broye-Vully, 955 pour Nyon, 859 pour l’Ouest lausannois, 1’174 pour Morges, 1’137 pour le Gros-de-Vaud, 4’015 pour Lausanne, 1’895 pour le Jura-Nord vaudois et 1’697 pour la riviera-Pays-d’Enhaut.

Pour rappel, le texte de l’initiative souhaite inscrire dans la Constitution vaudoise l’interdiction de toute prospection, exploration et extraction d’hydrocarbures sur le territoire du canton de Vaud. L’extraction de gaz de schiste y est actuellement soumise à un moratoire qui n’est qu’un simple acte administratif, pouvant être levé à tout instant. Il ne concerne en outre que l’extraction, des permis d’exploration ayant déjà été délivrés par le DTE alors même que prospection, exploration et extraction génèrent des nuisances importantes pour les riverain-e-s, détruisent des terres agricoles et engendrent des risques importants pour les nappes phréatiques ainsi que, plus généralement, pour l’environnement et la santé de la population. Ces ressources sont en outre inutiles, l’avenir étant aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

L’aboutissement de cette initiative marque donc un pas très important vers un canton de Vaud plus durable, dans lequel l’intérêt de la population et de l’environnement passe avant celui de quelques spéculateurs.

Les Verts vaudois tiennent à remercier les partenaires qui se sont engagés avec eux pour faire aboutir cette initiative, à savoir : solidaritéS, l’ATE, Halte aux Forages, ProNatura, le WWF, le Parti Socialiste ou encore le POP.

La balle est désormais dans le camp des autorités cantonales, qui devront décider si elles souhaitent où non écarter d’elles-mêmes cette importante menace. Elles ne peuvent être qu’encouragées en ce sens, au regard du fort soutien populaire de notre initiative. A moins d’une interdiction claire et totale qui serait privilégiée par les autorités, il appartiendra au peuple de se prononcer et d’exprimer le dernier mot sur la question.