Communiqué

Comptes 2016 : une stabilité financière qui augure bien de l’avenir

Après la présentation, ce matin, des comptes 2016 du canton de Vaud, les Verts se félicitent de l’état de la situation financière cantonale qui affiche une stabilité remarquable. Alors que la droite profite de la campagne actuelle pour tenter de faire peur aux Vaudoises et aux Vaudois, force est de constater que la réalité lui donne tort et que le gouvernement à majorité rose-verte œuvre pour le bien du canton ; ses habitantes et habitants peuvent lui renouveler leur confiance.

Les Verts se réjouissent que le canton jouisse toujours d’une excellente santé financière, avec un bénéfice annoncé de 186 millions après amortissements et préfinancement (239,3 millions d’écritures de bouclement). La preuve par les chiffres que les Vaudoises et les Vaudois bénéficient du travail de la majorité actuelle rose-verte qu’ils auront l’occasion de réélire fin avril.

Alors que la droite profite de la campagne électorale actuelle pour peindre le diable sur la muraille en critiquant, notamment, les dépenses toujours plus importantes consacrées à la santé et au social, il ne s’agit-là que d’agitation électorale, le canton étant dans une situation financière saine ce qui permet les dépenses nécessaires à la solidarité en lien avec la démographie et les besoins cantonaux. En effet, la population vaudoise vieillit et les besoins sociaux et en matière de santé sont avérés.

Le gouvernement à majorité rose-verte répond donc aux besoins de la population vaudoise, tout en préservant les finances cantonales, permettant ainsi au canton et à ses habitants de se projeter dans le futur avec confiance.

A noter que les investissements du Canton en 2016 se sont élevés à quelque 640 millions de francs tout en retrouvant un niveau d’endettement similaire à celui de 2012. L’Etat joue donc en outre son rôle de relance de l’économie tout en maîtrisant la croissance des charges de fonctionnement. Il s’agit d’une approche à la fois de rigueur et de responsabilité, mais qui ne cède, avec raison, pas aux sirènes de l’austérité.

Seul bémol au tableau, les projets en lien avec les énergies renouvelables peinent à devenir concrets. 12 millions n’ont, par exemple, pas été utilisés sur le budget 2016. Les Verts regrettent également que, malgré leurs demandes répétées lors de l’adoption des budgets, un financement plus important ne soit toujours pas octroyé à des mesures visant à la préservation de la biodiversité. Ils relèvent enfin que, sur 100 francs dépensés chaque année pour le fonctionnement de l’Etat, seul 0.5 franc est alloué à l’environnement et à l’aménagement du territoire.