Communiqué 2016

Les Verts s’inquiètent de la disparition annoncée de la moitié des offices postaux du pays

Au cœur des valeurs des Verts se trouvent la décentralisation et la proximité, valeurs d’ailleurs très suisses et qui sont à la base du service public dans notre canton et dans notre pays. Mais la Poste ne semble plus y prêter grand intérêt puisqu’elle annonce la fermeture de non moins de 600 bureaux d’ici 2020 ! Les Verts réagiront donc aux plans communal, cantonal et fédéral pour éviter ce délitement toujours plus agressif d’un service important pour la population.

Les Verts apprennent ce matin l’intention de la Poste de fermer près de la moitié de ses offices actuels à l’horizon 2020. Alors que le service postal devrait jouer une part importante dans la cohésion nationale en luttant notamment contre l’isolement des régions décentrées, les actions entreprises depuis plusieurs années maintenant par la Poste vont en sens inverse de cette mission. Le député Olivier Epars était déjà intervenu en juin 2014 au Grand conseil vaudois pour s’inquiéter de l’ouverture de nombre d’offices postaux repoussée de 8h à 9h, qui empêchait désormais la plupart des actifs de procéder à leurs opérations en guichet avant d’entamer leur journée de travail et compliquait aussi la vie des indépendants et des petits entrepreneurs ensuite pris dans l’affluence et perdant un temps précieux à faire la queue.

La Poste a ensuite poursuivi dans cette regrettable voie en se décidant à ne plus livrer le courrier aux maisons trop reculées mais la dernière annonce faite est plus grave encore puisqu’il s’agit carrément de fermer près de la moitié des offices encore existants. De quoi sérieusement craindre que chacune et chacun, en Suisse et dans le canton, n’ait plus accès à un service postal garanti.

Les Verts vaudois interviendront donc simultanément aux trois niveaux de décision (Conseil national, Grand conseil vaudois et conseils communaux) en déposant, notamment, au Grand Conseil une intervention demandant au Conseil d’Etat de faire tout ce qui est en son pouvoir pour limiter au maximum les fermetures de bureaux postaux dans le canton. Au plan communal, il s’agira d’alerter les municipalités pour qu’elles suivent la situation au plus près et réagissent si leur commune devait se voir concernée par ces suppressions.

Il n’est en effet pas concevable qu’un service de proximité aussi important que celui assuré par la Poste disparaisse discrètement, par étapes successives, alors même que cela va à l’encontre de l’attachement des Vaudoises et des Vaudois à leurs offices postaux.