Communiqué

Les Verts vaudois font feu de tout bois contre une décision absurde

Les Verts vaudois sont scandalisés par la récente décision d’Armasuisse de remplacer le système actuel de chauffage de la caserne de Moudon, assuré par du bois local, par un système à mazout. Ils demandent des explications et un retour en arrière sur cette décision via leurs représentants au Conseil national et à au Conseil communal de Moudon.

La décision d’Armasuisse de remplacer l’actuel chauffage de la place d’armes de Valcrêt (Moudon) par un chauffage au mazout à quelque chose d’invraisemblable aux yeux des Verts vaudois.

Alors que la Confédération a pris l’engagement de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, et que la politique énergétique 2050 vise à réduire notre dépendance aux énergies fossiles, remplacer du bois local par du pétrole importé relève du non-sens économique et écologique.

En plus de contrevenir au devoir d’exemplarité des pouvoirs publics et aux engagements internationaux pris par notre pays en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre, cette décision a d’importantes conséquences pour le groupement forestier régional qui fournissait la place d’armes en bois local pour les besoins du chauffage.

Les Verts vaudois interviennent donc auprès du Conseil Fédéral, par le biais d’une interpellation déposée par Daniel Brélaz au Conseil national cet après-midi, afin d’obtenir des explications quant à cette décision incompréhensible, et surtout demander un retour en arrière et le maintien d’un système de chauffage écologique et profitable pour l’économie locale.

Les Verts de Moudon interviendront également au conseil communal pour demander aux autorités communales de s’engager fortement en faveur du maintien du chauffage à bois.