Communiqué

Les Verts célèbrent l’indépendance vaudoise

Le 24 janvier est une date particulière dans le canton de Vaud, puisqu’on y célèbre la déclaration d’indépendance de 1798, qui mit fin à plus de 250 ans d’occupation bernoise. Plusieurs sections locales des Verts vaudois ont établi, depuis des années, la tradition de fêter cet événement avec une tonalité verte propre.

Ainsi, dans plusieurs lieux du canton entre vendredi et dimanche, les Verts distribueront poireaux, pommes de terre ou soupes afin de marquer cette journée. Cette attention sera accompagnée d’un feuillet expliquant leur action et sa signification (voir annexe).

Ils seront notamment présents :

– A Echallens : dimanche 24 à midi à la salle du Château, papet et taillé de Goumoëns
– A Ecublens : entre 10h et 12h, devant le centre commercial samedi, soupe offerte
-A Lausanne : dans tous les quartiers de Lausanne entre 10h et 17h le samedi
-A La Tour-de-Peilz : devant la Coop entre 10h et 12h le samedi, distribution de poireaux
– A Lutry : dimanche dès 17h à l’Esprit frappeur pour un papet suivi d’un concert
– A Montreux : sur la place de la Paix (Forum) entre 9h3 0 et 10h30 le samedi
-A Nyon : vendredi dès 17h à la gare de Morges et au marché samedi, distribution de poireaux
-A Nyon : au marché samedi, distribution de poireaux
-A Prilly : sur la place du marché vendredi matin, soupe offerte
-A Renens : entre 10h et 12h, sur la place du marché samedi, soupe offerte
– A Vevey : sur la place du marché, devant la Grenette, entre 8h et 12h, distribution de poireaux
-A Villeneuve : le samedi entre 9h et 12h sur la place de la Gare, distribution de poireaux
-A Yverdon : distribution de poireaux au marché le samedi matin

En célébrant cette date importante, les Verts veulent rappeler que, pour eux, aimer son pays c’est avant tout s’engager pour son avenir et préserver l’environnement et l’harmonie entre toutes les personnes qui y vivent, loin de tout isolationnisme et xénophobie. Cela veut donc dire faire preuve d’ouverture tout en préservant les paysages et la nature qui constituent le capital à léguer aux générations futures. Cette fête, et cette manière de la concevoir, trouvent un écho particulier cette année, après le vote du 9 février dernier.