Communiqué

Un bol d’air pour la politique climatique du canton

Ce matin, le groupe des députés Verts a présenté un bouquet de 10 interventions parlementaires sur le thème du climat qu’il déposera à la rentrée. Manière de marquer l’importance de la question climatique, alors qu’un grand sommet mondial aura lieu sur ce sujet à Paris en fin d’année, et que le canton a encore une large marge de manœuvre pour agir en la matière. Des axes d’action aussi variés que l’assainissement des bâtiments, la planification énergétique territoriale, les vélos en libre service, la production de méthane par les bovins, ou encore une stratégie cantonale pour pallier le réchauffement climatique ont été présentés.

A la veille de la Conférence COP21 à Paris, qui aura lieu en fin d’année, l’un des enjeux-clé des négociations sur le climat est constitué par la capacité des principaux pays émetteurs à réduire de manière rapide et effective leurs émissions de CO2. Et les scientifiques insistent désormais clairement sur l’urgence des mesures à prendre.

En Suisse et dans le Canton de Vaud, 80% du gaz à effet de serre provient du CO2 : pétrole, gaz, et dans une moindre mesure le charbon. Le chauffage des bâtiments et les transports sont les grands responsables de ces émissions. La loi fédérale sur le CO2 fixe une réduction des émissions de gaz à effet de serre en Suisse d’au moins 20% d’ici 2020, par rapport au niveau de 1990. Dans la perspective des discussions qui auront lieu cet automne à Paris, la Suisse a annoncé en février qu’elle s’engagerait à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% par rapport à 1990 et cela d’ici 2030. Au moins 30% de ces réductions devront être effectuées en Suisse.

En la matière, le Canton de Vaud s’est fixé des objectifs ambitieux. Le programme de législature et l’Agenda 21 2007-2012 introduisaient des objectifs sur la part d’énergie renouvelable dans la consommation finale du Canton, ainsi qu’en termes de réduction des émissions de CO2. Ces mesures visaient notamment l’augmentation de la part d’énergie renouvelable de 6,1% en 2004 à 7,5% en 2012, puis à 10% en 2020, et 20% à l’horizon 2050. Un effort important de réduction des émissions de CO2 était également prévu, puisqu’elles devront passer de 3,1 millions de tonnes en 2004 à 2,5 millions de tonnes en 2020, puis à 1,5 millions de tonnes en 2050.

Si les objectifs annoncés par le Conseil d’Etat sont à saluer, les Verts estiment que pour les atteindre, il est nécessaire de prendre des mesures fortes. Car il ne suffit pas de budgétiser des montants pour que les intentions se traduisent en actes. A la lecture du budget de l’Etat de Vaud, on constate ainsi que des montants importants sont prévus pour la protection de la nature, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Il existe toutefois un décalage important entre les montants prévus au budget et les sommes réellement dépensées pour soutenir différentes mesures environnementales, comme la lutte contre le bruit, l’efficacité énergétique, l’entretien des sites naturels et la biodiversité ou les subventions aux énergies renouvelables. Il faut y remédier.

C’est pourquoi les députés Verts proposent 10 interventions destinées à mieux réaliser les objectifs ambitieux fixés par le Canton pour réduire sa production de CO2 et contribuer, ainsi, à préserver durablement le climat et, ce faisant, la qualité de vie de chacune et chacun d’entre nous.

dossier_presse_climat